Drones de haut vol

, par  MiKaël Navarro , popularité : 100%

De retour à Seattle pour régler quelques affaires personnelles, je fus contacté par mon intermédiaire habituel sur place, ayant eut vent de mon retour.

Raspberry Jam
Vendeur d’armes (humain) mais pas que…
A quitté Seattle pour Nice où il a monté sa petite affaire…

La mission s’annonçait sans problème ; je le sentais à la façon dont se déroulait l’entretien. M. Johnson (un pseudonyme, évidemment) me racontait les faits en laissant juste assez de flou pour que je sache que tout était bien ce qui semblait être. Quand votre employeur commence à vous abrutir de détails, vous pouvez être sûr qu’il y a embrouille sous roche.

L’objectif de la mission était de récupérer des données et un prototype de drones miniature. La cible était un groupe de rigger opérant sur les marchés gris et noir et faisant partie d’une écurie de course de drones. Pour cela M. Johnson avait besoin d’un rigger et offrait 10 000 ¥ en cas de succès.

Rusty Scraper
Rigger Ork.

J’acceptai la mission et j’avais déjà en tête qui pourrait m’aider… Je donnai donc rendez-vous à Rusty Scraper (un rigger ork) au Sanglier Fumant le soir même dans le Downtown. Sur le chemin j’en profita pour faire jouer mes contacts, notamment chez Ares, pour en apprendre plus sur d’éventuelles recherches / expérimentations sur des essaims de drones, malheureusement cela fut infructueux. Mais je pus quand même obtenir la localisation d’un entrepôt désaffecté où devrait se trouver le prototype. Situé près des docks, cet entrepôt était protégé par des gangers orks, les Steel Tusks (un gang de fondus de mécanique), surement embauchés pour l’occasion afin d’éloigner les fouineurs…

On décide donc d’aller faire un tour du côté des docks afin de repérer les lieux…
Sur place, l’accès à l’entrepôt étant gardé par les gangers, on s’arrête à un Staffer Shuck, où l’on rencontre une bande de gamins orks. Après les avoir appâtés avec le dernier gadget à la mode du moment, un fusil Fern, j’obtiens d’eux qu’ils nous conduise derrière les barricades.

Une fois en place Rusty déploie ses drones espion, malheureusement ils sont repérés et détruits :(
Plan B : attaque frontale, on attire les gardes dans un entrepôt à proximité pour que Rusty s’en occupe, pendant que j’assure la couverture sur le toit avec mon Monsoon ;)

On pénètre ensuite l’entrepôt cible…
À l’intérieur, la majeure partie du bâtiment est plongée dans le noir et encombrée de machines et du mobilier qu’il contenait initialement poussés dans les coins pour faire de la place au matériel informatique et aux postes d’assemblage.
Cela contraste avec les vives lumières ondulant au mouvement de centaines de drones.
Un rigger est branché à une console de commande trafiquée pendant qu’une scientifique surveille les signaux et enregistre tout, tandis qu’un autre groupe de Steel Tusks monte la garde (la moitié d’entre eux a le regard rivé sur les drones, l’air ébahi).

C’est là que Rusty fait intervenir son roto-drone armé pour rentrer dans le lard !
Je passe les détails, mais après quelques négociations, nous nous emparons des drones (Rusty en prend le contrôle) ainsi que de l’imposante console de commande (un assemblage disgracieux de la taille d’un mini-frigo).

Toujours sous couvert du roto-drone nous nous extrayons de la zone en direction de notre van. Face à nous le dernier pilote de l’écurie et les membres des Steel Tusks alertés. Une poursuite s’engage…

Rusty fit preuve de brio, et nos poursuivants furent soit semés soit immobilisés. Nous en profitons pour capturer le pilote, le rigger Delta, et nous rejoignons le point de livraison…